Schizophrénie : Timiditée Maladive grave ?

Publié le par lorenz

Il est certain que nos délires, nos angoisses ont pris une place importante dans notre quotidien c'est pourquoi il est nous est très difficile d'avoir une vie sociale normale.

"je suis timide mais je me soigne" : voilà ce qu'on dit sur la timidité, cependant il nous est pratiquement impossible de résoudre nos problèmes face à nos délires qui sont pratiquement imprégnés en nous et que nous croyons être la réalité, comment résoudre le problème du délire qui est à 9,9 sur l'échelle des délires ?, en ne fumant plus de cannabis ? ça fait douze ans que j'ai arrêté et je ressent toujours les symptôme de manque, cependant j'ai largement amélioré ma vie, j'ai travaillé extrement dur pendant deux ans dans un centre de réadaptation, depuis quatre ans je fait en moyenne cinq heures de sport par semaine, je suis avec ma copine depuis trois ans et demi, et je fait quelquefois quelque semaine presque une heure de sport par jour, aujourd'hui je me suis levé à 8h et demi, j'ai fait une heure de course à pied le matin, et j'ai marché pendant deux heures et demi près de la mer, je suis sec, mon appartement est propre, je mange normalement et aux heures normales, je mange des fruits et des légumes, du thé vert, alors que faut il faire pour se sortir de cette maladie grave qui touche 1% de la population, il paraît que c'est à 40 ans que les choses s'arrrangent, moi je n'ai pas envie d'attendre 40 ans, j'estime qu'avec la vie que j'ai je devrai être comme un tout un commun, travailler etc...

Je suis musclé comme Scharzenneger (non je plaisante) et je ressens encore les symptômes de manque du cannabis ?!

Je fait à manger tous les jours, passe le balais, l'aspirateur, je nettois pour avoir une hygyène de vie et me sentir bien, fais la vaisselle etc...

Résultat perte de la Rqth (Reconnaissance qualité travailleur handicapé), alors que faut-il faire, avec toute la volonté du monde on reste toujours schizophrène face à nos psychiatres (que je respecte) qui nous traitent comme des sujets, nous prenons nos traitements dont les effets secondaires sont mort soudaine inexpliquée, ou mort subite et dans avec certains d'entre eux qui sont à éviter mais dont nous avons besoin pour nous sentir bien, nous devenons obèses (ce qui n'est pas mon cas je pèse 68 kg pour 1m80), nous devons lutter contre notre maladie et en même temps faire très attention à notre traitement qui peut nous nuire jusqu'à ... 

Il est grand temps que les chercheurs trouvent une molécule adaptée à notre maladie dont les effets secondaires soit largement estompés.

Je suis passé par tous les traitements possible, j'ai eu en premier du solian, du zyprexa, du risperdal, de l'abilify, et finalement après huit ans j'ai trouvé le traitement approprié, je prend 15 mg le zyprexa, et 4 mg d'Orap le soir, je n'ai aucun problème à part des malaises et des vertiges de temps en temps, j'ai essayé l'abilify où je me couchais à 4 heures du matin et me levé à 7 heures...

Je ne suis pas en mesure de travailler aujourd'hui, j'ai trop de problèmes à résoudre qui sont en fait les problèmes que tout le monde rencontre mais qui avec une sensibilité comme la mienne deviennent très durs.

C'est peut-être un "coup de gueule" je j'exprime aujourd'hui mais c'est la réalité, continuez à prendre votre traitement, il est essentiel dans votre équilibre et les effets négatifs graves ne touchent qu'une infime partie de ceux qui le prennent, la médecine a fait de grands progrès dans les traitements par rapport aux années 60 mais c'est toujours risqué, un médecin qui donne un traitement antipsychotique ne peut pas prédire l'avenir, c'est pourquoi il devrait faire très attention à qui il le donne.

Nous pouvons largement améliorer nos vies croyez-le et gardez espoir tout viendra un jour ou l'autre, la roue tourne et elle sera bientôt en votre faveur.

 

Pensez à prendre votre traitement.

Publié dans Symptômes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article