Un symptôme positif : la mégalomanie ou paranoïa

Publié le par lorenz

Mégalomanie : 1. Délire de grandeur au cours des divers troubles psychiatriques. folie des grandeurs.

                         2.surestimation par quelqu'un de sa valeur physique ou intellectuelle, de sa puissance.

Comment règle t-on ce symptôme de la schizophrénie qu'est la mégalomanie issue de la paranoïa je ne connais pas le lien entre les deux (mégalomanie/paranoïa), mais je sais qu'on peut y remédier. Il y a deux façons :  soit en faisant un travail sur soi-même et en comprenant bien tout la signification de ce symptôme qui est différent chez chaque schizophrène et remettre les pieds sur terre en se disant qu'on est pas un être divin ou le christ ou ce genre de chose soit on se remue les fesses et on arrive à l'idée que l'on se fait ou faisait de soi-même c'est à dire aussi grand que l'on croyait de toutes façon si ce n'est pas le cas nous serons bien forcé de revenir à la raison et si on est vraiment un être extraordinaire cela ce saurait ce n'est pas en restant cloîtrer chez soi qu'on va le devenir ou quoique c'est fort possible quoi qu'il en soit on finit toujours pas réaliser son destin, on peut se fourvoyer en prenant toutes sortes de toxiques pour fuir la réalité mais si on a le courage d'accomplir son destin alors il faut "se sortir les doigts du postérieur" et de toutes façon les gens, la vie vous diront si vous vous trompez ou pas, la schizophrénie est un mystère et plus on ira de l'avant plus on la comprendra et on arrivera à des cas de rémission voire de guérison. C'est sûr qu'on est seul(e) dans nos têtes et comme disait la chanson d'Alain Bashung : "j'ai dans mes bottes des montagnes de questions !" et qu'on a pas la certitude de ce qu'on est mais le plus important est de savoir d'où l'on vient, notre identité qui est remise en question mais ce n'est de la faute de personne c'est comme ça les certitudes que nous avions au départ on été bafouées, la vie change les gens changent, et nous changeons aussi mais j'ai le sentiment qu'il existe en nous quelquechose de différent c'est ce à quoi il faut se raccrocher et toujours avancer, avancer, avancer, si bien qu'on oublie notre maladie nous pouvons vivre des choses extraordinaires et tellement merveilleuses que l'on oublie notre schizophrénie et que celles-ci nous ramènent à la réalité même si elle est très dure.

Bon courage et bonne chance !

Pensez à prendre votre traitement !

Un symptôme positif : la mégalomanie ou paranoïa
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article