L'ambivalence !

Publié le par lorenz

Par Eugène Bleuler qui a introduit les termes de schizophrénie et d'autisme :

En 1910, il utilise cette terminologie pour caractériser un état psychique des schizophrènes "qui, à la même idée, réveille deux émotions opposées".

Son entendement de la terminologie ne restera pas, et sera notamment remplacé par celui de Freud qui le réutilise dans un sens sensiblement rattaché, à la névrose.

L'ambivalence est atroce, c'est changer d'avis tout le temps, c'est se dire je vais faire ça et en fait on se démotive et on est pas sûr, puis on se remotive et se démotive pour arriver au résultat de faire ou ne pas faire l'idée de base parce qu'on est ambivalent et qu'on ne sait pas ce qu'on veut ! Ou alors on sait ce qu'on veut mais plusieurs facteurs nous font changer d'avis, de ce fait c'est très difficile de se tenir au but fixé au départ. Et ça va même très loin jusqu'à sortir de chez soi et se dire en fait j'y vais pas pour telle ou telle raison pour revenir chez soi et après repartir pour enfin je l'espère arriver à la première idée de départ. C'est comme une vie à double sens, seule la détermination avec beaucoup de sagesse c'est à dire faire les bon choix arrivent à mettre un terme à ce symptôme de la schizophrénie très difficile à vivre !

Après l'ambivalence a ses bons côtés aussi, je pense à un travail de fourmis plus on change d'avis plus on s'exerce, plus on a d'idées plus on arrive vers un meilleur résultat, mais ce sont ces deux émotions différentes qui nous amènent vers le doute, on ne sait pas ce qui est le mieux, et je pense que c'est la vie et notre propre expérience qui nous aident à choisir entre ces deux émotions ! 

Soignez votre ambivalence  !

Pensez à prendre votre traitement !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article